Les régimes monodiètes font souvent la une des magazines ou sont proposés sur des forums comme l’une des solutions pour perdre du poids. Mais sont-ils vraiment efficaces ? Et, surtout, quel est leur impact sur la santé ?

Qu’est-ce qu’un régime monodiète ?

Faire un régime monodiète, cela consiste à ne manger pendant quelques jours, qu’un seul aliment. Certains sont un peu plus souples et se concentrent sur un seul type d’aliments (par exemple des fruits).

Ils ne peuvent durer que pour un temps limité : outre des carences évidentes à restreindre ainsi son alimentation, le régime monodiète a tout pour lasser même les palais les plus blasés. Raison pour laquelle il est souvent associé à un démarrage de régime, ou pour une cure détoxifiante.

Certains naturopathes, en effet, proposent la monodiète comme une solution de nettoyage rapide de l’organisme. D’autres spécialistes notent tout simplement qu’en ne consommant qu’un seul type d’aliment, non seulement vous ne sursolliciterez pas votre foie et vos reins pour le traiter, mais vous forcerez votre corps à puiser dans ses réserves… entraînant une perte de poids.

Des variantes de la monodiète

Si le principe d’un régime monodiète est normalement bien cadré : un seul aliment pendant un à plusieurs jours, il comprend pourtant des variantes qui l’assouplissent encore.

Ainsi, certaines personnes le pratiquent pendant un jour par semaine, voire pour un seul repas par jour (sur une durée indéterminée). Cela peut être considéré comme une solution pour un régime moins contraignant… mais les effets éventuels de ce type de régime, positifs comme négatifs, sont aussi amoindris.

Comment bien gérer son régime monodiète

Nous nous pencherons un peu plus loin sur le choix des aliments préconisés pour des régimes monodiètes.

La veille d’une cure de trois jours, prévoyez de ne manger, pour votre repas du soir, qu’une soupe de légumes (sans pommes de terre). Vous assainirez ainsi le tube digestif au préalable, favorisant l’efficacité du régime.

Une fois l’aliment choisi, il sera possible de consommer à volonté de ce dernier, tout au long de la, voire des journées. Il faut écouter son corps et aller jusqu’au sentiment de satiété. Vous serez souvent étonnée de voir qu’il apparaît plus rapidement qu’avec d’autres plats, plus riches et plus gras, que vous avez l’habitude d’ingurgiter.

Le corps doit également être bien hydraté : eau, thé et tisane seront également en accès libre. Un volume de 1,5 à 2 l est recommandé, afin de favoriser l’élimination.

Comme ce type de régime fatigue le corps, il est par contre préférable d’éviter toute activité physique et, a forteriori, les plus intenses.

La sortie du régime doit aussi se faire en douceur. Dans l’ordre, vous réintroduirez dans votre alimentation des légumes vapeurs, puis crus, des fruits, des laitages, des poissons et des céréales (sans gluten au début). Les viandes et céréales contenant du gluten retrouveront votre assiette en dernier, au bout d’une semaine environ.

Quels aliments pour ce régime 

Les végétaux, pour leur haute teneur en fibres, sont souvent préconisés pour ce régime détoxifiant. Des riches, riches en micronutriments et en antioxydants, peuvent aussi être proposées.

Certains aliments sont plus souvent proposés que d’autres :

  • la pomme
    Pratique, la pomme est dans les rayons de votre magasin en toute saison. Riche en antioxydants et en pectine, elle a aussi une action coupe-faim.
  • Le raisin
    Grâce au sucre contenu dans le raisin, vous fournissez de l’énergie pour votre corps, tout en profitant des effets drainants du fruit.
  • La banane
    La banane peut se consommer crue ou cuite. Une cure avec ce fruit vous conviendra particulièrement si vous êtes de nature frileuse.
  • La carotte
    Laxative et diurétique, la carotte favorisera l’élimination des toxines. Mais elle luttera aussi contre l’anémie et sera bénéfique tant pour les reins que pour les poumons.
  • Le riz
    Le riz est un détoxifiant, qui a la réputation de nettoyer le sang. Il apporte par ailleurs de l’énergie pour tenir pendant la durée du régime.

Dans tous ces cas, privilégiez les fruits et légumes bio, dont vous pourrez consommer la peau, crue comme cuite, et le riz complet, plus riche en minéraux (et bio aussi, si possible).

Si seuls ces aliments peuvent être consommés pendant trois jours, il n’est pas pour autant nécessaire de vous passer de tout condiment. L’huile d’olive vierge, première pression à froid, sera bonne pour les intestins. Les épices pourront aussi être utilisées sans aucun souci.

La monodiète est-elle bonne pour la santé ?

Vous vous sentez prête pour un régime monodiète ? Très bien, mais est-il fait pour vous ?

Première remarque d’importance : si vous souffrez de diabète, vous ne devez pas vous risquer à ce type de régime.

Ensuite, tous les professionnels s’accordent pour recommander de ne pas le pratiquer plus de quatre fois par an (à chaque changement de saison).

Il faut savoir aussi que vous risquez des maux de tête, des étourdissements ou des nausées en ne consommant qu’un seul type d’aliments (et surtout des fruits, riches en fructoses). Ce type de régime reste très fatigant, en plus d’être contraignant (surtout si vous avez une vie sociale… oubliez les repas entre amis pendant la période de cure).

La consommation de liquide reste essentielle, car le régime fait sinon perdre plus d’eau que de graisse.

Les experts pensent d’ailleurs que l’effet yoyo risque fort de s’activer : vous perdrez peut-être du poids rapidement à l’issue de votre régime de trois jours… mais vous le récupérerez encore plus rapidement par la suite.

Cependant, le régime monodiète n’est pas dangereux pour la santé. Et vous pourriez même apprécier de vous retrouver avec un teint plus frais et un ventre plus plat à l’issue de celui-ci. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à continuer à faire attention à votre alimentation. L’un des avantages cachés de ce régime, c’est aussi de vous faire prendre conscience que vous n’avez peut-être pas autant besoin que vous le croyiez d’aliments transformés, de gras, de sucre et de sel !